Le bruit de mes pas résonne dans ma tête

Samedi, dernier soir de la Fête des Lumières, soir où une masse de gens a envahi les rues de Lyon. Pourtant, je ne les entendais pas. C’était à mon tour d’être dans la peau d’une malentendante, et je ne m’attendais pas à ce que cela ait un tel impact sur moi.

15435900_1570033529678574_2034111126_n

« T’es sourde ou quoi ? ». Une phrase souvent prononcée sur le ton de la moquerie lorsque quelqu’un fait répéter plusieurs fois une phrase. Et la plupart du temps, cela fait rire. Pourtant, quand cela arrive réellement, ces mots prennent tout leur sens.

Le dernier soir de la Fête des Lumières a été une vraie épreuve pour moi. Armée de mes bouchons d’oreilles, de mon casque et de mon bonnet, je rentrais pleinement dans mon rôle de malentendante. « Ca va, tu ne te sens pas trop mal ? » ont répété mes complices toute la soirée. Une seule et même réponse à chaque fois : « Oui oui ça va ». Pourtant, le mal-être était présent. Un mal de tête incessant, des bourdonnements et la sensation d’être perdue.

On s’est tous demandé, à un moment donné dans notre vie, comment nous pourrions réagir face à un handicap. Pour ma part, je pensais qu’être malentendant était « moins pire » que d’être aveugle ou encore en fauteuil roulant. Si effectivement cela n’affecte pas notre manière de nous déplacer ou de voir les choses, nos sens sont tout de même mis à rude épreuve.

Profiter du spectacle autrement

Rachel Poirier, malentendante, fait partie de l’association l’ALDSM. Elle nous a rejoint jeudi soir pendant la soirée d’ouverture de la Fête des Lumières. « Quand je viens à la Fête des Lumières, je me concentre plus sur le côté visuel qu’auditif des attractions. Je passe au-dessus de la musique et autres animations sonores. Ce n’est pas gênant pour moi, je profite du spectacle autrement ».

C’est donc sur ses conseils que je m’étais préparée à vivre cette soirée. Et je me suis très vite rendu compte que ses conseils étaient vraiment pertinents. En route pour le Vieux Lyon et sa cathédrale, mes yeux sont devenus mes seuls repères. Arrivée face à Saint-Jean, seuls eux me permettait de profiter du spectacle. Moi qui aime la musique, j’avais toujours apprécié la Fête des Lumières pour son ambiance joviale et les musiques de ses animations. Ce soir-là pourtant, je me retrouvais avec une télé sans son, des gens sans paroles, et des animations muettes. Juste des bourdonnements.

Un isolement des plus total

« Le bruit est supportable mais je ne resterais pas ici toute la nuit ». Rachel nous abandonnera d’ailleurs très vite, pour retrouver un endroit plus calme. « Il y a des lieux à éviter, comme par exemple ici, Place des Célestins, ou encore Bellecour, où la musique est vraiment trop forte. »

Ne pas entendre pousserait-il les gens touchés à se mettre en retrait ? Sûrement. Car c’est ce qui m’est arrivé durant mon immersion. Si au début j’ai cherché à comprendre les conversations, au bout de plusieurs essais j’ai abandonné. Je marchais dans les rues, plongée dans mes pensées, faisant attention tout de même à l’environnement autour de moi. Car le monde peuplant les rues se soucie de sa propre vie, sans faire attention aux autres. Et être privée de mes oreilles m’a empêché de me rendre compte si des personnes étaient proches de moi ou pas. Je me suis percutée à plusieurs personnes qui marchaient à côté de moi, n’ayant pas conscience qu’elles étaient là.

Une grosse bulle s’est donc formée autour de moi toute la soirée. Une bulle où je voyais l’ambiance de la Fête des Lumières, sans réellement la ressentir. Une bulle où l’isolement avait une place majoritaire. Une bulle où la vie n’était faite que d’images sans son, avec le bruit constant de mes pas résonnant dans ma tête.

Florine Bouvard

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s