L’aventurier aux noires lunettes

Cet aventurier, c’est Pierre-Marie Michelli, un jeune homme de 29 ans qui a perdu la vue il y a de cela quatre ans, sur son lieu de travail. Ce jour là, il ne perd pas seulement la vue, c’est sa vie toute entière qui va changer. Rencontre avec cet aventurier sans limites.

Du caractère, il en a. De la volonté, plus que quiconque. D’abord gendarme, puis couvreur-zingueur, il était habitué aux situations délicates et aux challenges. Comme cette fois où on l’a appelé pour lui dire qu’il allait être déployé en Guyane dans quinze jours. Mais ce qui s’est produit ce 29 août 2012, il ne l’oubliera jamais. Sur un toit pour un chantier, il chute une première fois sur une poutre et se casse le fémur. Il perd alors connaissance et chute d’environ 3 mètres cette fois. Il atterrit alors la tête la première sur un sol en béton.

« En me réveillant je n’ai pas compris que j’avais perdu la vue »

« Je suis resté deux semaines dans le coma, je savais pas où j’étais, j’avais des visions un peu bizarres, j’étais attaché dans le lit de l’hôpital parce que je faisais que bouger donc c’était encore pire. Mais surtout, quand je me suis réveillé je n’ai pas compris que je ne voyais pas, et c’est au bout d’une semaine et demie qu’un interne m’a dit que j’étais aveugle, et qu’au mieux j’y verrais à hauteur de 10% et encore. Le tout sans aucun tact, alors que j’étais seul, ma famille n’était pas sur place. C’est là que tout s’est reconnecté dans mon cerveau, l’infirmière a du rester toute la matinée avec moi pour essayer de me calmer » nous raconte-t-il. Il avait 25ans, une femme, une maison, leur chien, un travail, une vie classique, en fait. Ce 29 août, ce n’est pas seulement la vue qu’il perd. C’est sa vie qui disparaît. Du moins, c’est ce que l’on peut penser d’un regard extérieur, pourtant lui, ne ressent pas les choses avec autant de pessimisme et de tristesse. C’est un battant, comme on en croise rarement. Oui ça a été dur, très dur, « surtout le déplacement, avec la canne blanche ça demande énormément de concentration, c’est difficile. Puis c’est dur de savoir qu’on est limité à un tour de 100 mètres dans sa rue quand on ne connait pas une ville » confie-t-il. Mais quand on est un voyageur dans l’âme, comme Pierre-Marie, ce n’est pas la vue qui va nous stopper.

imgl0207
Pierre-Marie Michelli en train de discuter avec nos journalistes. (C) Sara Chalbos.

Un changement de vie

Du jour au lendemain il a pris un appartement à Dole, proche de chez ses parents, mais pas avec eux non plus. « Je ne voulais surtout pas retourner chez mes parents, j’aurais eu le sentiment de régresser ». Une première étape, un premier challenge : se retrouver seul dans 77m2, puis il ajoute en riant « j’étais seul et je ne savais même pas où étaient les toilettes ! ». Un autre challenge, c’est de quitter cette ville qu’il connaissait pour s’installer à Lyon, où il n’avait aucune attache. « Ma mère est venue 3 jours avec moi pour m’installer, puis elle est repartie et j’ai dû découvrir les environs seul, je ne savais même pas si le métro était à ma droite ou à ma gauche au début. Je ne connaissais que la rue Hénon ! » rigole-t-il.

L’art de la débrouille, façon « Inspecteur Gadget »

Avec humilité, il reconnait quand même qu’il n’est pas toujours facile d’accepter de l’aide « on veut jouer le fier quand quelqu’un nous demande si on a besoin d’aide chez nous, on dit non, mais en réalité ce n’est pas toujours simple ».

Enfin, ça c’était au début. Depuis, il a pris confiance en lui et accepte de l’aide, il parvient même à en demander ! « C’est difficile de demander de l’aide, quand je prenais des cours de mobilité, on me menait sur un grand carrefour pour me pousser à interpeler les gens, et c’était vraiment dur, maintenant ça va, j’apprécie aussi qu’on m’en propose, mais ça dépend comment » nous explique-t-il.

L’anecdote qui arrive va sans doute en étonner plus d’un ! Vous ne vous imaginez pas tirer par l’épaule ou la veste un non-voyant pour le guider, n’est-ce pas ? Eh bien pour Pierre-Marie, c’est monnaie courante, « pas plus tard qu’il y a une heure à la station Hôtel de Ville, une personne m’a tiré par la veste pour me guider, sans me parler ou me prendre par le bras, comme si j’étais un sac à patates, c’est assez désagréable, même si ça part d’un bon sentiment».

fullsizerender
Pierre-Marie m’apprend comment guider un non-voyant par le coude. (C) Florine Bouvard

Mais Pierre-Marie a plus d’un tour dans sa sacoche, et quand on lui demande « comment faites-vous pour être sûr de bien assembler les couleurs, ou de ne pas sortir avec une chaussure noire et une marron ? » il nous répond en rigolant qu’il a son petit gadget magique, une sorte de détecteur. « Je le place sur un pull et il me donne approximativement la couleur, bon après c’est pas très précis, il ne connait pas le blanc donc il me dira gris clair, mais après on se débrouille », et d’ajouter « mais j’en ai plein de petits gadgets comme ça. Pour les boites de conserve par exemple, j’ai comme une petite puce que je programme pour savoir ce qu’il y a dedans et la date de péremption. Pour les cartes, pareil, j’ai des petites bandes collantes que je peux graver en braille ce qui me permet de savoir de quelle carte il s’agit ». Mais bien-sûr, une parfaite autonomie n’existe pas, et Pierre-Marie le sait, malgré sa rigueur et sa force, il doit compter sur des proches, notamment pour faire des courses, ce qu’il prend avec le sourire.

Son dernier challenge en date, Pierre-Marie Michelli le relève pour nous et avec nous, samedi 10 décembre en allant pour la première fois dans la Fête des Lumières.

Un reportage à découvrir sur HandiLum’.

Sara Chalbos

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. merci a pierre marie pour son courage exemplaire bonne fete de fin d’année

    J'aime

  2. favre monique dit :

    J »ai la chance de le connaître depuis peu C’est un garçon plein d’humour et de joie d’être, qui dit vivre une renaissance. C’est un modèle de personne qui positive son handicap, n’hésite pas à se perdre dans la ville, comptant sur l’aide fraternelle de ses concitoyens et qui s’implique dans des associations d’aide aux malvoyants. C(est une très belle personne.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s