Pierre Brogard, un geek à l’écoute

Diffcile lorsqu’on est jeune de concilier ses compétences et ses idéaux. Pierre Brogard, co-fondateur de la start-up iGuideU prouve aujourd’hui qu’avec beaucoup de travail et un discours bien rodé, il n’est pas impossible de faire bouger les choses.

« J’ai toujours voulu aider les gens », lance Pierre d’entrée de jeu. A 28 ans, le jeune homme n’a pas perdu de temps pour s’investir dans ce qui lui tient à cœur. Combiner la technologie et le social. Le pari peut paraître osé mais ne refroidit pas pour autant le jeune chef d’entreprise. Un statut dans lequel Pierre a longtemps eu du mal à se projeter. Diplômé d’un master en informatique, il confie n’avoir que très peu de connaissances dans le domaine de l’entreprise. Modeste lorsqu’il s’agit de s’attarder sur ses compétences, son regard s’anime dès qu’il évoque son « bébé », iGuideU. Un projet sur lequel il collabore depuis sa première année de master avec Jonathan Blanchard, un copain de promo sur les bancs de l’école Sciences U à Lyon.

Pourtant, le parcours du jeune entrepreneur était loin d’être tout tracé. Originaire d’Angers, il choisit de s’orienter vers des études de médecine après son bac, ne sachant pas réellement vers quel secteur se tourner. « Ma seule volonté à l’époque était de me rendre utile pour les autres, c’est l’unique raison pour laquelle j’ai fait médecine », avoue le startuper. Après seulement une année passée à la fac, l’étudiant réalise que la filière choisie ne lui correspond pas. Ce dernier reste assez évasif sur les raisons de cet abandon. Toutefois, nul besoin de s’éterniser longuement avec Pierre pour comprendre que son dynamisme aurait été mis à bien rude épreuve face aux interminables années de cours magistraux de l’université…

« Un bon entrepreneur est celui qui répond à un besoin »

Un côté technophile clairement revendiqué, un créatif aux ambitions nouvelles. Le prototype du parfait geek ? Pas tout à fait. Ce grand brun à lunettes s’emploie surtout, sous l’égide de l’incubateur Ronalpia, à garantir un impact social par le biais de son application touristique sensorielle baptisée iGuideU. Une façon ludique et enrichissante de redéfinir notre façon de visiter lieux et monuments. « Le concept est de faire redécouvrir aux voyants les lieux d’une ville de manière inhabituelle en éveillant tous leurs sens et de proposer un véritable service aux personnes non-voyantes », expose l’intéressé.

Alors quel déclic pour cette initiative novatrice ? Peut-être son expérience d’accompagnateur pour personnes malvoyantes à la SNCF au cours de ses années en alternance. Mais qu’importe ! Pierre ne tient pas à se focaliser sur ce point. A ses yeux, c’est même dans le sens inverse qu’il faut raisonner, il insiste : « Avec Jonathan, on fait en sorte que ce soit les malvoyants qui guident les voyants ».

Soucieux de sa communication

Des slamers, des poètes et même des comédiens prêtent désormais main forte à la team de iGuideU afin de développer davantage l’application. Une application totalement gratuite d’accès et à laquelle chacun peut participer. « Vous avez déjà remarqué cette odeur de tilleuls aux abords de la cathédrale Saint-Jean à Lyon ? C’est un malvoyant qui nous en a fait prendre conscience alors que c’est évident lorsqu’on y pense », s’enthousiasme Pierre. Quand arrive la question du message qu’il est soucieux de véhiculer à travers cette start-up, le jeune homme appuie ses mots par de grands gestes. Perfectionniste, inquiet de ne pas être compris, il poursuit : « Je crains surtout que la presse présente iGuideU avant tout comme une application destinée aux personnes non-voyantes et renforce de ce fait la stigmatisation existante ».

Face à la difficulté de transmettre un discours qui reflète ses idées, l’entrepreneur est conscient des obstacles qu’il sera sans doute amené à rencontrer. Certaines problématiques resteront toujours bien éloignées des préoccupations de la plupart des gens. Ce type de conclusion ne l’empêche pas de s’indigner sur les prix injustifiés des équipements pour personnes handicapées. « Leur vie au quotidien, ce n’est que du pognon en plus », fustige l’Angevin. Loin de se laisser démoraliser par ceux qui ne comprennent pas ou ne partagent pas sa vision des choses, Pierre continue d’avancer. L’éternel idéaliste demeure persuadé que c’est en créant des concepts non ciblés que l’on bousculera les clivages établis pour à terme faire disparaitre l’exclusion.

—————————-

Et si l’on testait iGuideU pendant la Fête des Lumières ? Handilum’ tente l’expérience prochainement pour une immersion qui promet d’éveiller tous vos sens à travers les rues de la Presqu’Ile…

Manon Dognin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s